juste


juste

juste [ ʒyst ] adj., n. m. et adv.
• v. 1120; lat. justus
I Adj.
1Qui se comporte, agit conformément à la justice, à l'équité. équitable. Un professeur sévère mais juste. « Il faut être juste avant d'être généreux » (Chamfort). Être juste pour, envers, à l'égard de qqn. Magistrat juste. impartial, intègre. Loc. Il faut être juste, pour être juste, sans parti pris. ⇒ honnête, loyal. Exclam. Vx Juste ciel ! Justes dieux !
N. m. Un, les justes. Dormir du sommeil du juste, d'un sommeil paisible et profond. — Relig. Personne qui observe exactement les devoirs de la religion. « L'impie observe le juste, et cherche à le faire mourir » (Pascal). Les (trente-six) justes de la tradition juive. « Le Dernier des justes », roman d'André Schwartz-Bart. Spécialt Personne qui a caché, sauvé des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
2(Choses) Qui est conforme à la justice, au droit, à l'équité. Une belle et juste cause. Guerre juste. Convoler en justes noces. Impers. Il est juste de le dédommager. « N'est-il pas juste Que chacun dispose de son bien » (A. Gide).
Subst. Le sentiment du juste et de l'injuste.
3(Devant le nom) fondé, légitime. Un juste sujet de s'alarmer. De justes revendications. Avec juste raison. À juste titre : à bon droit.
4Qui a de la justesse, qui convient bien, est bien tel qu'il doit être. adéquat, approprié, convenable. Trouver un juste milieu entre deux extrêmes. Estimer les choses à leur juste prix. réel, véritable, vrai. L'addition est juste. exact. L'heure juste. À la seconde juste où. même, 1. précis . Trouver le mot juste. propre.
(D'un son) Qui est exactement conforme à ce qu'il doit être (opposé à 1. faux). Note juste. Voix juste. Qui fonctionne avec exactitude et précision. Ma montre est juste.
Fig. Conforme à la vérité, à la raison, au bon sens. authentique, exact, 2. logique, raisonnable, rationnel, vrai. Dire des choses justes. Très juste ! c'est bien dit, bien observé. C'est juste, rien de plus juste. Comparaison, image juste. heureux. Ils « paraissaient se faire une idée plus juste de leurs intérêts » (Camus). Subst. Être dans le juste : avoir raison.
Qui apprécie bien, avec exactitude. Avoir le coup d'œil juste, l'oreille juste. « Ce n'est point un grand avantage d'avoir l'esprit vif, si on ne l'a juste » (Vauvenargues).
5Qui est trop ajusté, en parlant de vêtements, de chaussures. étroit, petit. Pantalon trop juste. collant. Veste un peu juste. étriqué.
6Qui suffit à peine. 1. court. Repas trop juste pour dix personnes. C'est un peu juste. 1. court , jeune. Il a été reçu, mais c'était juste !
(Personnes) Fam. Être un peu juste : manquer d'argent.
II Adv.
1Avec justesse, exactitude, comme il faut, comme il convient. Voir juste. Deviner, tomber juste. Division qui tombe juste, où il n'y a pas de reste. — Dire juste, avec un ton et des intonations justes. Acteur qui dit juste. Chanter juste.
Avec précision. Tirer, viser juste. Mesurer juste (cf. Avoir le compas dans l'œil). « C'est bien ça, j'avais calculé juste » (Zola). Frapper, toucher juste : atteindre très exactement le but visé; fig. agir ou parler exactement comme il convient.
2Exactement, précisément. Il est midi juste. 3. pile. C'est juste à côté. Juste au coin de la rue. Juste au-dessus des arbres. Cela s'est passé juste comme il le voulait. Juste ce qu'il faut. C'est juste le contraire. Il vient (tout) juste d'arriver. Il est arrivé juste quand nous partions.
Tout juste ! en effet, c'est bien cela. Fam. Tout juste, Auguste !
3D'une manière trop stricte, en quantité à peine suffisante. Compter, prévoir un peu juste. Arriver bien juste, au tout dernier moment (cf. De justesse). Cela lui coûte juste la peine de se baisser. Il a bu juste un verre de vin. seulement. Redis-le juste une fois. rien (que). Savoir tout juste lire. Il s'est vendu tout juste cinq cents exemplaires. tout (tout au plus). C'est tout juste passable (cf. À peine). Au plus juste : le plus exactement possible. Prix calculé au plus juste.
4Loc. adv. AU JUSTE. exactement. Qu'est-ce que c'est, au juste ? « Douze, quinze, vingt, on ne savait pas au juste » (Zola).
(1808) COMME DE JUSTE : comme il se doit (cf. Comme de raison). « Je dessinais. J'écrivais [...] Comme de juste on me flattait » (Cocteau).
⊗ CONTR. Abusif, absurde, approximatif, arbitraire, déraisonnable, désaccordé, 1. faux, incorrect, inexact, inique, injuste, réprouvé.

juste adjectif (latin justus) Qui a le souci de la justice, qui respecte le droit et l'équité : Se montrer juste à l'égard de ses subordonnés. Qui est conforme au droit, à l'équité : Une décision juste. Il est juste qu'il soit dédommagé de sa peine. Qui apparaît fondé, légitime : De justes revendications. Qui est conforme à une exigence, à une règle : Observer en tout la juste mesure. Se dit d'un appareil qui fonctionne avec précision, exactitude, d'un instrument qui est doué de la qualité de justesse : Une balance juste. Qui est exact, conforme à un système conventionnel, à une norme : Avez-vous l'heure juste ? Qui apprécie les faits, les choses avec exactitude et pertinence : Avoir l'oreille juste. Avoir l'esprit juste. Se dit de données de la pensée, d'expressions conformes à la réalité ou à la vérité : Ses prévisions se sont révélées justes. Trouver le mot juste. Se dit d'une pièce d'habillement étroite, trop ajustée : Des chaussures un peu justes. Qui est à peine suffisant en quantité : Des rations trop justes, mal calculées.juste (citations) adjectif (latin justus) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 La loi du juste avenir se trouve dans les consciences solitaires et libres et ne se trouve nulle part ailleurs. Correspondance avec Romain Rolland, « Salut et Fraternité » Albin Michel Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794 Académie française, 1781 Il faut être juste avant d'être généreux, comme on a des chemises avant d'avoir des dentelles. Maximes et pensées François René, vicomte de Chateaubriand Saint-Malo 1768-Paris 1848 Soyons justes pour être habiles. Mémoires d'outre-tombe Pierre Corneille Rouen 1606-Paris 1684 À force d'être juste, on est souvent coupable. La Mort de Pompée, I, 1, Photin Alphonse de Prât de Lamartine Mâcon 1790-Paris 1869 Tu n'as qu'un jour pour être juste, J'ai l'éternité devant moi ! Premières Méditations poétiques, la Providence à l'homme Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont Montevideo 1846-Paris 1870 On peut être juste, si l'on n'est pas humain. Poésies, II André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 Il y a des guerres justes, il n'y a pas d'armées justes. L'Espoir Gallimard Maurice Merleau-Ponty Rochefort 1908-Paris 1961 On ne peut être juste tout seul, à l'être tout seul on cesse de l'être. Éloge de la philosophie Gallimard Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Une chose n'est pas juste parce qu'elle est loi. Mais elle doit être loi parce qu'elle est juste. Mes pensées Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes, qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs, qui se croient justes. Pensées, 534 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Pourquoi me tuez-vous ? — Et quoi, ne demeurez-vous pas de l'autre côté de l'eau ? Mon ami, si vous demeuriez de ce côté, je serais un assassin et cela serait injuste de vous tuer de la sorte ; mais puisque vous demeurez de l'autre côté, je suis un brave, et cela est juste. Pensées, 293 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Il faut être profondément injuste. — Sinon ne vous en mêlez pas. Soyez juste. Rhumbs Gallimard Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues Aix-en-Provence 1715-Paris 1747 On ne peut être juste si on n'est pas humain. Réflexions et Maximes Démosthène Athènes 384-Calaurie 322 avant J.-C. Toujours nous trouverons qu'on se fait du tort en ne voulant pas faire simplement ce qui est juste et que telle est l'origine de tous les malheurs. Pour les Mégalopolitains, 24 (traduction M. Croiset) Emmanuel Joseph Sieyès Fréjus 1748-Paris 1836 Académie française, 1803. Ils veulent être libres et ne savent pas être justes. Discours à l'Assemblée constituante, 10 août 1789 Pedro Calderón de la Barca Madrid 1600-Madrid 1681 Rien ne me paraît juste qui contrarie mon bon plaisir. Nada me parece justo en siendo contra mi gusto. La vida es sueño Machiavel, en italien Niccolo Machiavelli Florence 1469-Florence 1527 Une guerre est juste quand elle est nécessaire. Quella guerra è giusta che è necessaria. Pensieri, II, 9juste (synonymes) adjectif (latin justus) Qui a le souci de la justice, qui respecte le...
Synonymes :
- équitable
- intègre
Contraires :
- inéquitable
Qui est conforme au droit, à l'équité
Synonymes :
- justifié
- mérité
Contraires :
- illégal
Qui apparaît fondé, légitime
Synonymes :
- fondé
- légitime
Contraires :
- illégitime
- immérité
Se dit d'un appareil qui fonctionne avec précision, exactitude, d'un...
Synonymes :
- précis
Contraires :
- désaccordé
- faussé
- imprécis
Qui apprécie les faits, les choses avec exactitude et pertinence
Synonymes :
- sûr
Contraires :
Se dit de données de la pensée, d'expressions conformes à...
Synonymes :
- approprié
- sensé
Contraires :
- incohérent
Se dit d'une pièce d'habillement étroite, trop ajustée
Synonymes :
- ajusté
- étriqué
- étroit
- serré
Contraires :
Qui est à peine suffisant en quantité
Synonymes :
- jeune (familier)
- maigre (familier)
Contraires :
juste adverbe Avec justesse, de façon exacte : Chanter juste. Il avait vu juste. Avec précision, dans des proportions exactes : Tirer juste. Exactement, précisément : Il est minuit juste. C'est arrivé juste au coin de la rue. Seulement : J'écris juste trois mots et j'arrive. De façon insuffisante, trop étroite, trop stricte : Être logé un peu juste.juste nom Personne qui pratique la justice, observe exactement ses devoirs moraux ou religieux. ● juste nom masculin Ce qui est juste, conforme au droit ou à l'équité : Le sentiment du juste et de l'injuste.juste (difficultés) adverbe Orthographe Juste employé adverbialement. Juste, adverbe, est invariable : deux heures juste (= précisément); ils chantent juste (= sans détonner) ; elles ont prévu trop juste (= à peine assez). ● juste (expressions) adverbe Juste ou tout juste, seulement, à peine : Il peut tout juste tenir debout. Familier. Comme de juste, comme il se doit, naturellement ; comme on pouvait le prévoir, évidemment : Vous serez indemnisé, comme de juste. Frapper, toucher juste, évoquer, aborder la question essentielle ou qui fait difficulté. Partir juste, en parlant d'un cheval, partir au galop sur le bon pied. ● juste (citations) nom Albert Camus Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960 Pitié pour les justes ! Les Justes Gallimard Arthur Rimbaud Charleville 1854-Marseille 1891 Ô Justes, nous chierons dans vos ventres de grès ! Poésies, le Juste restait droit… Anne Louise Germaine Necker, baronne de Staël-Holstein, dite Mme de Staël Paris 1766-Paris 1817 On dirait que l'âme des justes donne, comme les fleurs, plus de parfums vers le soir. Corinne ou l'Italie Bible C'est ainsi, je vous le dis, qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes, qui n'ont pas besoin de repentir. Évangile selon saint Luc, XV, 7 juste (expressions) nom Dormir du sommeil du juste, d'un sommeil profond et tranquille. ● juste (citations) nom masculin Alexandre Vinet Ouchy 1797-Clarens 1847 L'idée du juste est dans le monde, donc le juste est une réalité. Philosophie et morale sociale juste (expressions) nom masculin Au juste, avec exactitude : Que s'est-il passé au juste ? Au plus juste, de façon parcimonieuse : Calculer ses dépenses au plus juste.

juste
adj., n. et adv.
aA./a adj.
rI./r (Par oppos. à injuste.)
d1./d Qui agit, se comporte conformément à la justice, au droit, à l'équité. Un homme juste.
|| Subst. Un juste.
Loc. Dormir du sommeil du juste, d'un sommeil paisible et profond qu'aucun remords ne trouble.
RELIG Les justes et les pécheurs.
d2./d (Choses) Conforme au droit, à la justice; équitable. Décision juste.
d3./d (Avant le nom.) Bien fondé, légitime. Une juste colère. Les justes revendications des travailleurs.
rII./r (Par oppos. à faux.) Conforme à la réalité, à la vérité; exact, précis, correct. Avoir l'heure juste. Opération, raisonnement juste.
Ce que vous dites me paraît très juste. Syn. pertinent, judicieux.
C'est juste! C'est tout à fait juste! Syn. exact, vrai.
|| Loc. Fam. (Belgique) N'être pas (ou n'être plus) tout juste: ne pas (ou ne plus) jouir de toutes ses facultés mentales.
rIII/r Trop ajusté, étroit (en parlant des vêtements). Pantalons, chaussures trop justes.
|| Qui suffit à peine. Huit jours pour faire cela, c'est juste.
aB./a adv.
d1./d Avec exactitude, comme il convient. Viser, tirer juste.
Penser juste.
d2./d Précisément. C'est juste ce qu'il nous faut.
d3./d à peine. C'est tout juste si j'arrive à équilibrer mon budget.
Arriver juste, au dernier moment.
d4./d Seulement. Il n'y avait presque personne, juste quelques habitués.
d5./d Loc. adv. Au juste: précisément. Combien étiez-vous, au juste?
|| Au plus juste: avec le plus de rigueur, d'exactitude possible et en se gardant de toute estimation excessive. Calculer les prix au plus juste.
|| Comme de juste: comme il se doit.

⇒JUSTE, adj., subst. et adv.
I. — Adj. (et subst.). (Qui est) conforme à une norme (abstraite ou concrète).
A. — [Correspond à justice] Anton. injuste.
1. [En parlant d'une pers.]
a) Qui juge, qui se comporte selon la justice. Dieu, maître, peuple juste; âme, cœur juste; être, se montrer juste à l'égard de, envers qqn. Il n'y a point d'homme innocent dans ce monde; (...) tout le mal est une peine, et (...) le juge qui nous y condamne est infiniment juste et bon (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 249). Vous avez raison, mais soyons justes et pas tant de colère contre le Féminin qui fait son métier d'Érinnyes (MÉNARD, Rêv. païen, 1876, p. 121). V. envolée ex. 1; forme I B en partic. ex. de Alain :
1. ... je te sais un homme juste. — Eh bien! à quoi ça m'avance? — À ne pas laisser ceux qui dépendent de toi prendre le bien d'autrui...
R. BAZIN, Blé, 1907, p. 248.
Loc. exclam. Juste ciel, juste Dieu. Quelle clémence, juste ciel! et quelle humanité! (ROBESP., Discours, Guerre, t. 8, 1791, p. 51). Qu'est-ce que vous avez donc fait, juste Dieu! pour vous attirer cette méchante affaire? (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p. 112).
Emploi subst. Poursuivez les méchants, les criminels fameux, Les tyrans, comme on traque au bois la bête fauve; Soyez le juste armé qui châtie ou qui sauve (BORNIER, Fille Rol., 1875, II, 9, p. 53). Roi, les républicains saluent en vous un héros et un juste (FRANCE, Sur la voie glorieuse, 1915, p. 11). Mille fusils braqués sur lui n'empêcheront pas un homme de croire en lui-même à la justice d'une cause. Et s'il meurt, d'autres justes diront « non » jusqu'à ce que la force se lasse (CAMUS, Actuelles I, 1944, p. 26). V. injuste ex. 2.
Loc. Dormir du sommeil du/des juste(s). Dormir comme celui/ceux qui a/ont la conscience tranquille. Et je m'endormais en effet et du sommeil du juste, quand vers les deux heures du matin un bruit inusité m'éveillait (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 115). Il mena Jean dans la chambre, ils s'étendirent tous les deux sur le lit, et s'endormirent du sommeil des justes (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 255).
Arg. et pop., vieilli. La juste. La Cour d'Assises (d'apr. VIDOCQ, Voleurs, t. 1, 1836, p. 235; CARABELLI, [Lang. pop.]).
[P. méton.] Qui manifeste la justice de quelqu'un. La reconnaissance due aux sentiments magnanimes et justes des princes (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 339). Il l'embrassa sur la bouche; elle avait une belle bouche juste et sévère (SARTRE, Âge de raison, 1945, p. 18).
b) Qui observe les commandements divins. Un homme juste et craignant Dieu. (Dict. XIXe et XXe s.). L'idée de leurs fautes ne m'empêche pas de les plaindre. Qui de nous est juste? (FRANCE, Contes Tournebroche, Mlle Roxane, 1908, p. 156). Quand un homme donne à Dieu le minimum exigible, il se croit juste, mais il manque d'amour, j'allais écrire de génie. Zéro (GREEN, Journal, t. 5, 1947, p. 86) :
2. Il était une fois, (...) un homme juste et sage, humble et charitable. Sa richesse et ses vertus suscitaient la jalousie au ciel et sur la Terre. Il se nommait Job.
E. WIESEL, Célébration biblique, Paris, éd. du Seuil, 1975, p. 181.
Emploi subst. Le juste souffrant; la souffrance du juste; la prière du juste; les âmes, le sang des justes; la persécution des justes. Je n'ai jamais compris cet argument éternel contre la Providence, tiré du malheur des justes et de la prospérité des méchans (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 25). L'impie qui fera pénitence sera sauvé; le juste qui prévariquera sera châtié (Théol. cath. t. 4, 1, 1920, p. 999). Au contact d'un être parfaitement pur, il y a transmutation, et le péché devient souffrance. Tel est la fonction du juste d'Isaïe (S. WEIL, Pesanteur, 1943, p. 78) :
3. Quelle leçon, pour ce pauvre prêtre tourmenté, obsédé par la crainte, que la découverte de ce juste ignoré de tous et de lui-même, soumis à sa destinée, à ses devoirs, aux humbles amours de sa vie, sous le regard de Dieu!
BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 189.
En partic.
) ,,Selon elle [la tradition juive], le monde reposerait sur trente-six Justes, les Lamed-waf que rien ne distingue des simples mortels (...). Mais s'il venait à en manquer un seul, la souffrance des hommes empoisonnerait jusqu'à l'âme des petits enfants, et l'humanité étoufferait dans un cri`` (A. SCHWARZ-BART, Le Dernier des Justes, Paris, éd. du Seuil, 1959, p. 12).
) Au sing. Le Juste. Le Christ. Si l'on croit, si cet amour inouï du Juste mourant pour les pêcheurs devient une réalité, alors on ne peut pas ne pas aimer (MONOD, Sermons, 1911, p. 184). Le Juste est une sorte d'idéal de l'homme qui s'est fait Dieu (VALÉRY, Mauv. pens., 1942, p. 117) :
4. Le Christ est le révélateur de la vérité générale (...); il y a eu faute, déviation et il a fallu pour l'expier que le Juste portât la couronne d'épine.
CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 631.
) [Pour le judaïsme européen après la deuxième guerre mondiale] Non-juif qui a risqué sa vie pour sauver des juifs en danger. Médaille des Justes. Les arbres de l'allée des Justes à Yad Vashem [Mémorial de la déportation à Jérusalem], honorent ceux qui au péril de leur vie se portèrent à l'aide des Juifs persécutés (Tribune Juive, 28 nov.-4 déc. 1980, n° 648, p. 33).
2. [En parlant d'une chose]
a) Qui est conforme à la justice. Impôt juste, car il sera proportionnel (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 119). Une répartition plus juste des charges sociales (HUGO, Corresp., 1864, p. 473) :
5. Les Grecs qui se sont interrogés pendant des siècles sur ce qui est juste ne pourraient rien comprendre à notre idée de la justice. L'équité, pour eux, supposait une limite, tandis que tout notre continent se convulse à la recherche d'une justice qu'il veut totale.
CAMUS, Été, 1954, p. 109.
SYNT. Juste rigueur, sévérité; juste châtiment, punition, récompense, vengeance; juste compensation, indemnité, salaire; cause, guerre, paix juste; action, arrêt, contrat, décret, jugement, législation, loi, mesure, rémunération, rétribution, sentence juste; juste retour (des choses).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Son sentiment du juste, sa rectitude, son bon vouloir (...) le rendirent un des juges les plus estimés (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 50). V. injuste B 1 ex. de MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 202 et ex. 4.
b) Qui est fondé. Synon. justifié. Le prince de Monaco dis-je, vient de faire droit à vos justes réclamations!... (SARDOU, Rabagas, 1872, III, 12, p. 149). Il nous aura suffi d'inspirer aux amateurs d'art une juste estime pour cette vaillante phalange d'artistes (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 162). L'Adélaïde s'en allait en grommelant, pleine de fureurs et de prophéties. Jamais elle ne s'était sentie dans une colère aussi juste (AYMÉ, Jument, 1933, p. 175). Milone qui gouverna Milan pour les affaires sacrées autant que profanes et y acquit une juste gloire (ARNOUX, Seigneur, 1955, p. 74).
SYNT. Juste ambition, amour-propre, fierté, orgueil; juste célébrité; juste ascendant, influence, prépondérance; juste admiration, confiance, éloge, espérance, gratitude, hommage, préférence, satisfaction; juste courroux, crainte, dédain, effroi, fureur, impatience, indignation, plainte, ressentiment; justes alarmes; juste demande, droit; goûter un juste repos; acquérir un juste titre (à la reconnaissance de qqn); critique, pressentiment, réflexion, remarque, reproche, soupçon juste.
Justes noces. Mariage légitime. V. convoler B ex. de G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 31.
Loc. adv. À juste titre; à/avec juste raison. À bon droit, légitimement. On peut dire avec juste raison, autant de têtes, autant d'avis et de façons de voir toutes diverses (COURIER, Pamphlets pol., À Conseil préfect. Tours, 1820, p. 53). Albert Cuyp, si recherché aujourd'hui et à juste titre, n'obtint pas une grande vogue de son vivant (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 156). Me disant à juste raison qu'il était vain de rechercher ce qui venait d'échapper (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 194).
Loc. verb. Il est, il semble juste de + inf./que + subj. Il nous semblera juste de résumer notre opinion impartiale sur le néo-impressionnisme en disant qu'il a manqué de cohésion (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 199). Je fus, en ce temps-là, avec elle, d'une dureté atroce (...). Il est juste que je paie (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 33). — Nous avons brûlé pour toi trois cents cartouches... — C'est vrai. — Il serait juste de nous les rendre (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 253).
Il n'est que juste de + inf./que + subj. C'est le chat qui pense et qui agit, et il n'est que juste que ce chat soit, comme la chienne Pouffe, un être céleste (FRANCE, Livre ami, 1885, p. 318). C'est un signe des temps que (...) cette savoureuse bonhomie dans une des chaires les plus relevées du collège de France. Mais il n'est que juste d'ajouter que M. Renan s'en tient à la bonhomie (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 201).
B. — [Correspond à justesse] Anton. faux.
1. Qui est conforme à la réalité de son objet, sans excès ni défaut.
a) [En parlant des manifestations de l'activité intellectuelle] Au fond, dans le roman, la grande difficulté pour les écrivains amoureux de leur art, c'est le dosage juste de la littérature et de la vie (GONCOURT, Journal, 1887, p. 690). Nul comme lui n'avait connu l'odieux colletage avec la phrase récalcitrante, le mot qui se défend et s'insurge, l'expression juste qui ne vient pas (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., III, p. 32). Au rythme normal du temps, cet incident avait peut-être duré un peu moins de dix minutes. Mais j'avais perdu la juste notion du temps (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 180) :
6. ... partir d'une idée juste, c'est-à-dire de la notion aussi claire et précise que possible, d'un besoin public non satisfait, et satisfaire à ce besoin en mettant au service de l'organe à lancer le bon marché et la publicité.
Agences presse, 1962, p. 6.
SYNT. Juste compréhension, conception, évaluation; (garder la) juste mesure; (tenir un) juste milieu; (laisser qqc. à sa) juste place; (respecter les) justes proportions (de qqc.); (payer qqc. à son) juste prix; (apprécier, estimer qqc. à sa) juste valeur; argument, calcul, opinion, pensée, raisonnement, réponse, solution, thèse juste; appréciation, comparaison, définition, évocation, explication, interprétation, observation juste; épithète, parole, terme juste; (dire des) choses justes; (avoir un) sentiment, (une) vision, (une) vue juste (de qqc.).
Loc. verb. Il est juste de + inf. Il est exact de, il convient de :
7. Nos concitoyens (...) s'habituaient-ils à la situation? Il ne serait pas tout à fait juste de l'affirmer. Il serait plus exact de dire qu'au moral comme au physique, ils souffraient de décharnement.
CAMUS, Peste, 1947, p. 1363.
C'est juste, et, p. ell., juste, tout juste, très juste! C'est exact. Elle murmura : — C'est une fille. — Juste! reprit le zingueur, blaguant pour la remettre, j'avais commandé une fille!... hein! me voilà servi! tu fais donc tout ce que je veux? (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 468). — Ces femmes-là, vues le soir et le matin, on ne croirait jamais que c'est les mêmes!... Très juste! (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 127) :
8. — Madame ne peut pas vous recevoir, me dit-elle avec embarras. — Pourquoi? — Parce que M. le comte de N... est là, et qu'il a entendu que je ne laisse entrer personne. — C'est juste, balbutiai-je, j'avais oublié.
DUMAS fils, Dame Cam., 1848, p. 264.
b) [En parlant des manifestations de l'affectivité, du comportement dans la vie ou sur la scène] Mouvement, intonation, jeu scénique juste; sensation juste. Il ne pouvait plus arriver à avoir aucune émotion juste, à faire aucune action à propos (JANET, Obsess. et psychasth., 1903, p. 81). Je répétais, comme un acteur qui cherche le ton juste : « Puisque je n'ai pas pu lui dire adieu... » (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 241). Le juste rapport avec Dieu est, dans la contemplation l'amour, dans l'action l'esclavage (S. WEIL, Pesanteur, 1943, p. 57) :
9. Je ne sais pas si sa bonté était une forme affinée de son intelligence ou plus simplement de son indifférence, mais elle avait toujours le mot, le geste justes, et si j'avais eu à souffrir vraiment, je n'aurais pu avoir de meilleur soutien.
SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p. 116.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre :
10. Là, où le goût et l'art ont à se montrer, c'est dans le choix, le resserrement, l'élagage de la gesticulation, qu'il faut tout le temps pacifier, tranquilliser, éteindre, renfermer dans ce tout juste [it. ds le texte], que les anciens manuels de théâtre prêchent...
E. DE GONCOURT, Faustin, 1882, p. 56.
c) Spécialement
) BEAUX-ARTS. Qui est conforme à une norme esthétique, à un modèle. Couleur juste, proportions justes. Tout ce qui n'est pas conservé par un dessin juste, par une riche et harmonieuse couleur, risque fort de disparaître (CASTAGNARY, Salons, t. 1, 1872, p. 23). L'impressionniste collectionnait d'après nature des effets justes, comme l'érudit compile des notions auxquelles il demande seulement l'exactitude (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 437).
) HABILL., vieilli. Ajusté. Manches justes, redingote juste. Les Européens (...) [sont vêtus] d'habits courts et justes, qui font paraître toute la taille (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 297). Cette difficulté de toilette bien connue des dames et qui consiste à passer une robe juste et collante (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 344). Une espèce de robe de chambre (...) suivit, et les pieds se chaussèrent de hauts chaussons très justes (VERLAINE, Œuvres posth., t. 1, Hist. comme ça, 1896, p. 319) :
11. Dans l'histoire de la civilisation moderne, on voit tour à tour, après l'abandon de la tunique ample des dames romaines, la taille simplement marquée par des corsages justes au corps...
LÉOTY, Corset, 1893, p. 97.
Emploi subst. masc., vx. Synon. de justaucorps. Juste de serge. Le reste de son costume se composait d'une espèce de juste blanc serré au corps (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 78). Leurs longs cheveux [des officiers espagnols dans la Reddition de Bréda par Velasquez] (...), leurs corselets ou leurs justes de buffle en font d'avance des portraits d'ancêtres (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 277).
Rem. 1. Le mot a désigné d'abord un vêtement d'homme, il a été donné ensuite à un corsage ajusté de paysanne (synon. hongreline); après 1780 il a été attribué à une veste très ajustée, pourvue d'une basque bouffante derrière connue surtout par le juste à la Figaro ou à la Suzanne, porté en 1785 dans le Ve acte du Mariage de Figaro (d'apr. F. BOUCHER, Hist. du Costume, Paris, Flammarion, 1965, p. 303). 2. Au fém. ds Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop., QUILLET 1965; des 2 genres ou sans précision du genre ds DG, Lar. Lang. fr.
Usuel. [Avec ou sans adv. de quantité] Trop ajusté, trop étroit. L'habit rouge était juste; il me gênait sous les bras, et le parement des manches arrivait assez loin de mes poignets; mais la broderie faisait bien (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 288). Mistingue [à part, entrant dans ses bottes] : — Mâtin! elles sont justes!... c'est l'humidité (LABICHE, Affaire rue Lourcine, 1857, 6, p. 446). Corps de soixante-dix ans boudiné dans un complet trop juste (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 183).
P. ext. À peine suffisant :
12. ... rien n'est vraiment changé, nous autres, pauvres, pouvons te l'assurer. Les fins de mois sont bien justes. L'oignon, l'olive et le pain font notre subsistance et quant à la poule au pot, nous sommes contents de savoir que d'autres que nous la mangent toujours le dimanche.
CAMUS, État de siège, 1948, p. 204.
2. Qui correspond parfaitement à sa définition; exact, précis. Pour que la statistique soit juste, il faut (...) supposer que les registres de l'état-civil ont été très bien tenus et qu'il n'y a pas eu d'omission ou d'erreur (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 62). Au moment de faire le total (...) mon addition n'était jamais juste (PROUST, Sodome, 1922, p. 742).
a) [Dans le temps ou l'espace] Si je ne suis pas arrivé, attends-moi; mais, j'espère être rendu à l'heure juste (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 334). De loin, de bien loin, on l'a fait venir, la pauvre bête, au juste endroit où l'attendait le piquant de la dague (AUDIBERTI, Mal court, 1947, II, p. 157) :
13. Il (...) avança sur Elzélina immobile, qui fixait sur lui un regard (...) à tel point insoutenable que, quand il se trouva à un pas d'elle, à juste portée de gifle, il dut fermer les yeux...
ARNOUX, Roi, 1956, p. 88.
b) MUSIQUE
) Qui est dans le ton; qui a l'exact degré de hauteur qui convient. Donner la note juste. Il y a très peu de différence entre un son juste et harmonieux et un son faux ou laid, entre une belle courbe et un contour sans grâce (ALAIN, Propos, 1921, p. 342). Il chantait assez bien, d'une vieille voix juste et plaisante (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 233).
) Intervalle juste. ,,Les intervalles consonants : la quarte, la quinte, et l'octave, sont qualifiés justes ou inaltérés parce qu'ils se présentent exactement dans le rapport qu'ils doivent avoir et parce qu'ils perdent leur qualité de consonances lorsqu'on modifie leur composition`` (ROUGNON 1935, p. 62). La quinte bien tempérée est de 175,60 savarts, la quinte juste (rapport 3 : 2) de 176,09 savarts (BOUASSE, Cordes et membranes, 1926, p. 418). Un intervalle juste (quarte ou quinte) diffère d'un intervalle augmenté, ou d'un intervalle diminué, de la valeur d'un demi-ton chromatique (KOECHLIN, Harm., t. 1, 1927, p. 5).
3. a) [En parlant des facultés hum.] Qui appréhende la réalité selon la logique, selon la norme. Synon. sûr. Avoir le goût, l'esprit juste. Le bon goût est à l'esprit ce qu'une oreille juste est aux sons (DURAS, Ourika, 1824, p. 32). Chambry : Et c'est rare une nuque tout à fait jolie (...). Je n'en ai trouvé jusqu'ici que cinq (...). Germaine : Vous faites collection? Chambry : C'est-à-dire que j'ai l'œil juste et que je sais voir (FRANCE, Pt bonh., 1898, 5, p. 507). Il avait une intelligence juste, équilibrée. Elle ne cherchait pas à surprendre (CHARDONNE, Attach., 1943, p. 146).
b) [En parlant d'un mécanisme] Qui fonctionne avec précision, conformément à sa destination. Balance, montre juste :
14. Il y a sans doute un diapazon juste dans la nature; il y en a un particulier à chaque être. Si tu en emploies un autre, que peux-tu produire? Malgré la justesse de tous tes sons, selon les rapports de la gamme, ils n'en seront pas moins faux, puisque le diapazon le sera lui-même.
SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 177.
II. — Emploi adv.
A. — Adverbe
1. [Correspond à I B 1 supra] Conformément à la réalité, comme il convient, sans erreur. Parler, penser, raisonner juste; entendre juste; toucher juste. J'avais deviné juste à votre air, vous êtes amoureux, mon cher maître! (BOREL, Champavert, 1833, p. 196). Antoine ne répondit pas tout de suite, et l'abbé put croire un instant qu'il avait frappé juste (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1387). Cent fois nous avons des pressentiments. Quatre-vingt-dix-neuf fois ils se révèlent faux, mais une fois tombent juste (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 907) :
15. C'était la barre du jour. Une couche de nuages...
— Je te dis que c'était les Alpes, patron!
— Alors, l'homme, si tu as vu juste, demain soir nous serons à quai, dit Papadakis.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 231.
Spécialement
a) BEAUX-ARTS. Conformément à une norme esthétique, à un modèle. Tracer juste. Ce sont les tableaux exécutés sur nature, avec l'unique préoccupation de rendre juste, qui attirent (CASTAGNARY, Salons, t. 2, 1876, p. 214).
b) THÉÂTRE. Conformément au naturel, à l'effet recherché. La déclamation comporte l'art de dire juste, d'articuler parfaitement et de prononcer clairement (Arts et litt., 1936, p. 64-11) :
16. Il [Dumesnil] ne ressemble pas à Alceste. Il crie trop et il ne crie pas toujours juste. Il s'essouffle. C'est le voyage au bout de la voix, dont un acteur devrait se garder comme du pire.
MAURIAC, Nouv. Bloc-Notes, 1961, p. 40.
c) HABILL., vieilli. À la dimension exacte. Ayez la bonté de mesurer votre cou avec un fil et de m'envoyer ce fil par la première lettre, car les colliers de coraux se portent juste, et je ne veux pas que le mien offense une chair, aussi délicate que nos cœurs (BALZAC, Lettres Étr., t. 3, 1846, p. 203).
2. [Correspond à I B 2 supra]. Avec exactitude, précision, rigueur. Calculer, viser juste. Plus il buvait sec, plus il comptait juste. Il disait : « Mes chiffres se tiennent droit comme moi. » (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 85).
MUS. Conformément aux règles de l'harmonie. Jouer juste :
17. Si j'approchais du piano, elle me priait de l'accompagner; et, comme elle avait l'habitude de ne point chanter juste, (...) elle me faisait un véritable supplice de ma passion pour la musique.
JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p. 179.
3. [Marque une coïncidence, une corrélation] Précisément, exactement. C'est juste le contraire. L'imagination de défense, qui va juste à l'encontre de l'imagination de croissance, avait toujours contribué à (...) dicter [à la ville de Paris] ses contours (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 197).
En partic.
a) [Dans le temps] Juste avant, après, à l'instant, à la minute; (arriver) juste à l'heure, à temps, à point, au bon moment; il y a, voilà juste (huit jours, un an) que; c'était juste l'année où. Le père est mort juste comme ils allaient se marier (PAGNOL, Fanny, 1932, I, 2e tabl., 6, p. 100). J'aurais aimé prolonger la conversation, mais juste à ce moment un officier parut (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 357).
b) [Dans l'espace] Juste à côté, au centre, au milieu; juste devant, derrière; juste en dessous, en face. Prenant la fleur de cassie qu'elle avait à la bouche, elle me la lança, d'un mouvement du pouce, juste entre les deux yeux (MÉRIMÉE, Carmen, 1847, p. 32). Ma tête arrivait juste à la hauteur de son épaule (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 320) :
18. Au bout du terrain vague qui séparait les deux réseaux, juste sur la ligne allemande (...), les obus tapaient à coups furieux...
DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 44.
4. [Avec une valeur restrictive] Exactement, mais pas plus; seulement, à peine. Avoir juste le temps de; arriver, commencer, se mettre, réussir juste à; venir juste de; avoir juste ce qu'il faut; avoir tout juste de quoi vivre; être tout juste bon à, capable de. Qu'est-ce que je demande? (...) Juste le nécessaire et un peu de superflu, pas davantage (DUMAS père, L. Bernard, 1843, II, 6, p. 232). Elle tombait si épaisse, la neige, qu'on y voyait tout juste à dix pas (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Mlle Perle, 1886, p. 634). Sa robe Est longue juste assez pour qu'elle ne dérobe Qu'à moitié sous ses plis jaloux le bout charmant D'un pied malicieux imperceptiblement (VERLAINE, Œuvres compl., t. 1, Bonne chans., 1870, p. 119). Tu ne pourrais pas t'arrêter, juste pour respirer un peu? (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 71).
Loc. impers. C'est tout juste si. C'est à peine si. Je reste à tel point las qu'étendu sur mon divan c'est tout juste si j'ai la force de dicter ce journal (DU BOS, 1927, p. 150).
B. — Loc. adv.
1. Au juste. Exactement. Qu'attend-elle au juste de moi, cette enfant (...)? (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 248). Il y a quelque temps que j'y pense, comme ça, sans savoir au juste; maintenant je sais, et je vais vous dire (GIONO, Colline, 1929, p. 174). On ne peut pas (...) lire quelques pages de votre manuscrit? Où en êtes-vous au juste? (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 224) :
19. — C'est à quelle distance d'ici, au juste, le Vieux-Nançay? poursuivit Meaulnes très inquiet.
— Par la route je ne saurais pas vous dire au juste; mais par la traverse il y a trois lieues et demie.
ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 63.
2. Au plus juste. Le plus exactement possible. Voyons (...) comment cela s'est-il fait? contez-moi cela au plus juste (VIDOCQ, Mém., t. 4, 1828-29, p. 37). Le curé lui demanda aussi son âge au plus juste (SAND, F. le Champi, 1848, p. 110). Un devis vraiment étudié au plus juste? tout à fait modeste et correct (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 457) :
20. — Emmène-moi, dit-elle. Elle ajouta, après l'avoir mesuré des yeux, pesé, évalué au plus juste, absolument comme une ménagère fait d'un poulet : — À Paris... n'importe où!
BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 86.
3. Comme de juste. Comme il se doit; comme on pouvait s'y attendre. La Bonne : Oui, monsieur! C'est le métal du plomb qui s'a trouvé trop faible (...). Alors, comme de juste, le tuyau a crévé... (Tr. BERNARD, M. Codomat, 1907, I, 6, p. 152). Je n'aperçus en fait de Française que la petite Terrail, qui dansait avec son mari, comme de juste (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 191) :
21. ... au lieu de deux mille francs, il n'en apporta que dix-huit cents, car l'ami Vinçart (comme de juste [it. ds le texte]) en avait prélevé deux cents, pour frais de commission et d'escompte.
FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 123.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Adj. A. Conforme à la justice. 1. 1re moitié XIIe s. « conforme à la justice de Dieu, à ses exigences » la juste veie (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, II, 12); 2. 1re moitié XIIe s. « qui agit conformément à la justice, équitable » Deux justes e fort (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, VII, 11); 3. 1283 « conforme au droit, à une règle établie » mesure ... juste selonc la coustume du lieu (PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 748); 4. 1284 « fondé, justifié » par juste pris et loial (Doc. ds Livre Roisin, éd. Brun-Lavainne, p. 303); ca 1470 à juste titre (G. CHASTELLAIN, Chron., éd. K. de Lettenhove, V, 14); 1559 juste récompense (J. GRÉVIN, La Trésor., p. 106 ds IGLF). B. Qui a de la justesse. 1. 2e moitié XIVe s. « (d'un vêtement), bien ajusté » robes ... bien justes et estroites (Livre du Chevalier de la Tour Landry, 59 ds T.-L.); 2. 1484 « (d'un instrument, d'une mesure) qui est exact » pour le juste compas « avec la plus grande précision » (G. COQUILLART, Ballade contre les vers manteaulx, 19 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 122); 3. a) 1595 [éd.] « conforme à la vérité, à la raison » (MONTAIGNE, Essais, éd. A. Thibaudet, I, XXIII, p. 137 : je trouve plus juste de conclure ainsi); b) 1668, 26 juill. « exact, qui convient » place... juste (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchène, t. 1, p. 93); 1657-62 « exact, précis » le juste milieu (PASCAL, Pensées, éd. L. Lafuma, section I, II, 44, p. 505) d'où 1831 pol. (M. DE GUÉRIN, Corresp., p. 45); 4. 1625 [éd.] « à peine suffisant » (D'AUBIGNÉ, Hist. univ., I, 226); 5. 1671, 11 mars « qui apprécie bien, avec exactitude » (Mme DE SÉVIGNÉ, op. cit., p. 180). II. Subst. A. Subst. masc. 1. a) 1re moitié du XIIe s. « personne qui fait la volonté de Dieu » la veie des justes (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, I, 7 ds T.-L.); b) 1672 « celui qui pratique la justice » (SACY, Bible Job, XVII, 9 ds LITTRÉ); 2. a) ca 1227 « justice » (G. DE COINCI, Ste Léocade, éd. E. Vilamo-Pentti, 298); b) ca 1370 « ce qui est conforme au droit » (N. ORESME, Éthiques, éd. A. D. Menut, 90c : juste est dit en .ii. manières, c'est a savoir, de celui qui est legal et de celui qui est egual). B. Subst. fém. 1528 [éd.] « vêtement, sorte de robe » ici de médecin (Perceforest, t. V, f° 97 ds LITTRÉ); en partic. 1779 « vêtement qui serre le corps » (Mme DE GENLIS, Théat. d'éduc., la March. des modes, x. 2, ibid.). III. Adv. et loc. adv. A. Adv. 1. 1636 « exactement » (MONET); 2. 1656-57 « avec justesse, précision » juger droit et juste (PASCAL, Pensées, éd. L. Lafuma, p. 576); 3. 1690 [éd.] « conformément à la justice, à la vérité » (LA BRUYÈRE, Caractères ds Œuvres, éd. G. Servois, Paris 1922, t. 2, p. 136); 4. 1812 « à peine suffisamment » tout juste assez (JOUY, Hermite, t. 2, p. 210). B. Loc. adv. 1. Av. 1787 au juste « très exactement (cont. négatif ou interrogatif) » (GALIANI d'apr. Lar. Lang. fr.) cf. 1798 (FIÉVÉE, Dot Suzette, p. 115); 2. 1808 comme de juste (HAUTEL); 3. 1828-29 au plus juste « très exactement (cont. positif) » (VIDOCQ, loc. cit.). I empr. au lat. justus de même sens. II emploi subst. de I. III emploi adv. de I. Fréq. abs. littér. : 12 418. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 15 991, b) 15 703; XXe s. : a) 20 833, b) 19 218. Bbg. ADLER (A.). Children in the juste milieu. Rom. Forsch. 1967, t. 79, pp. 345-377. - GRUNDT (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 57, 61, 71, 80, 97; pp. 360-372. - QUEM. DDL t. 12. - WAGNER (R.L.). B. Soc. Ling. 1976, t. 71, p. 214.

juste [ʒyst] adj. et n. m.
ÉTYM. V. 1120; du lat. justus.
———
I Adj.
A (Personnes et choses). Idées de justice ou d'exactitude.
1 (V. 1120; personnes; en épithète, après le nom). a Qui se comporte, qui agit conformément à la justice, à l'équité (cit. 14). Équitable. || Un homme juste et bon (→ Fiel, cit. 5; absoudre, cit. 5). || Soyons justes (→ Crime, cit. 8). || Un État juste (→ Enseignement, cit. 2). || Un peuple, une nation juste. || Un régime juste. || Être juste pour, envers, à l'égard de qqn…Il faut être juste; pour être juste : sans parti pris. Honnête, loyal.Une âme, une conscience juste. Droit. || Magistrat juste. Impartial, intègre.Par exclamation : || Juste ciel ! (cit. 58); justes dieux ! (→ Aimer, cit. 42).
1 — Juste Ciel ! où va-t-il s'exposer ?
Racine, Bajazet, III, 4.
2 On ne peut être juste si on est humain.
Vauvenargues, Réflexions et Maximes, 28.
3 (…) l'homme juste a l'estime de son valet.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, X.
4 Il faut être juste avant d'être généreux, comme on a des chemises avant d'avoir des dentelles.
Chamfort, Maximes et Pensées, Sur les sentiments, XXVI.
5 Il faut être bon, mais avant tout il faut être juste : on peut tolérer celui qui ne fait pas le bien, mais celui qui fait le mal est un ennemi de l'ordre.
É. de Senancour, De l'amour, p. 150.
N. m. (1672). Un, les justes. || Être un juste (→ Honnête, cit. 7). || La conscience du juste (→ Humeur, cit. 33).Dormir du sommeil du juste, d'un sommeil que ne trouble aucun remords, d'un sommeil paisible et profond.
5.1 Il n'y a pas de justes, mais seulement des cœurs plus ou moins pauvres en justice. Vivre, du moins, nous permet de le savoir et d'ajouter à la somme de nos actions un peu de bien qui compensera, en partie, le mal que nous avons jeté dans le monde.
Camus, Réflexions sur la guillotine, in Essais, Pl., p. 1055.
b Relig. Qui observe exactement, scrupuleusement les devoirs de la religion. || Des pécheurs qui se croient (cit. 73) justes. || Un homme juste et craignant Dieu. || Un homme juste et sage, juste et charitable.
N. m. (V. 1120). Plus cour. dans cet emploi. || Le juste paie pour les pécheurs (→ Acquitter, cit. 2). || La piété, l'humilité (cit. 13) du juste. || La couronne du juste. || Les justes et les impies (→ Ange, cit. 6). || Le paradis, séjour des justes.« Je suis innocent (cit. 9) du sang de ce juste ».
6 Malédiction de Yahvé sur la maison du méchant !
Mais il bénit la demeure des justes.
Bible (Jérusalem), Proverbes, III, 33.
7 Mais les justes recevront la terre en héritage, et ils y demeureront durant tout le cours des siècles.
Bible (Sacy), Psaumes, XXXVI, 31.
8 Je vous dis de même qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui fait pénitence, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes, qui n'ont pas besoin de pénitence.
Bible (Sacy), Évangile selon saint Luc, XV, 7.
9 L'impie observe le juste, et cherche à le faire mourir; mais Dieu ne l'abandonnera point.
Pascal, Pensées, VII, 446.
Spécialt. || Les (trente-six) Justes, de la tradition juive. || Le Dernier des Justes, ouvrage d'André Schwarz-Bart.Le Juste : le Christ.
Par analogie. Non-juif ayant caché, sauvé des juifs en danger, pendant la Deuxième Guerre mondiale.
2 (V. 1283; choses; en épithète, avant ou après le nom). Qui est conforme à la justice, au droit, à l'équité. Équitable. || Une belle et juste cause. || Une cause juste (→ Clémence, cit. 7). || Guerre (cit. 37) juste (→ Côté, cit. 35). || Conditions justes (→ Hic et nunc, cit. 1). Correct, honnête, loyal. || Juste partage. || Juste récompense. || Juste indemnité (cit. 1).Par un juste retour (→ Arme, cit. 21). || Un juste retour des choses. || Tenir pour justes les lois établies (cit. 41; → Fondement, cit. 1). || Ce qui est licite n'est pas nécessairement juste.Un impôt, une taxe juste. || Punition, châtiment juste; loi, jugement, décret, mesure juste.Vx. || Justes noces : mariage légitime. — ☑ Loc. Convoler en justes noces (→ Agnation, cit.).Nous ne trouvons pas juste que… Bon (→ Estimer, cit. 16).Impers. || Il est juste d'acquitter (cit. 6) ses dettes. || Il (cit. 21) est juste, il n'est pas juste que… (→ Berger, cit. 15; église, cit. 7; force, cit. 45). — ☑ Fam. C'est pas juste ! j'ai rien fait !Littér. || Il n'est pas juste de… (et inf.), que… (et subj.).
10 L'extrême espèce d'injustice, selon Platon, c'est que ce qui est injuste soit tenu pour juste.
Montaigne, Essais, III, XII.
11 (…) ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste.
Pascal, Pensées, V, 298.
12 La notion de quelque chose de juste me semble si naturelle, si universellement acquise par tous les hommes, qu'elle est indépendante de toute loi, de tout pacte, de toute religion.
Voltaire, le Philosophe ignorant, XXXII.
13 Rien n'est juste que ce qui est honnête; rien n'est utile que ce qui est juste.
Robespierre, in Michelet, Hist. de la Révolution franç., IX, V.
14 Une guerre de Saint Louis est une guerre juste. Un traité de Saint Louis est un traité juste. Telle est la guerre chrétienne, puisqu'il faut bien que ces deux mots aillent ensemble. Une juste guerre, à défaut d'une juste paix, et pour préparer une juste paix. Et la croisade elle-même est une juste guerre.
Ch. Péguy, Note conjointe, Sur Descartes, p. 158.
15 (…) N'est-il pas juste
Que chacun dispose de son bien comme il lui plaît ?
Gide, le Roi Candaule, I, 3.
16 Car s'il est juste que le libertin soit foudroyé, on ne comprend pas la souffrance de l'enfant.
Camus, la Peste, p. 244.
N. m. (V. 1361). Justice. || Le vrai, le beau et le juste (→ Faire, cit. 134). || Le sentiment du juste et de l'injuste (→ Éteindre, cit. 19; indignation, cit. 6).
3 (V. 1284; avant le nom, en épithète). Fondé, légitime. || Avoir un juste sujet de s'alarmer (cit. 1). || Juste grief (1. Grief, cit. 5). || Juste haine (cit. 14). || Un juste dépit (→ Animer, cit. 18). || Juste fureur (→ Braver, cit. 4). || Un juste courroux (→ Battre, cit. 70). || De justes revendications (→ Étendard, cit. 8).Les événements ont donné raison à vos justes craintes. Justifier. || J'ai de justes raisons de me méfier de lui (Académie).
17 Britannicus, Madame, eut des desseins secrets
Qui vous auraient coûté de plus justes regrets.
Racine, Britannicus, V, 6.
18 (…) au lieu de revenir sur ces griefs, je m'en tiens à vous faire une demande aussi simple que juste (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, XLI.
Loc. (V. 1470). À juste titre. Droit (à bon).À juste raison.
4 (Avant ou après le nom, en épithète selon les syntagmes). Qui a de la justesse, qui convient bien, est bien tel qu'il doit être. Adéquat, approprié, convenable, exact. || Garder la juste mesure.Juste milieu (cit. 18, 19 et 20). || Estimer (cit. 1) les choses à leur juste prix. || Jauger un écrivain à sa juste valeur. Réel, véritable, vrai (→ Fatuité, cit. 7).Calcul, solution, compte juste. || L'addition est juste. Exact.Horloge qui indique l'heure juste. || Midi (cit. 7.1) juste. || À la seconde juste où… Même, précis (→ Approche, cit. 6). || À l'endroit juste où… || À juste portée.La juste valeur des mots (→ Bon, cit. 23). || Prose juste et vigoureuse (→ Emploi, cit. 3). || Expression (cit. 3), mot juste. Propre (→ Captiver, cit. 8). || Au sens le plus juste du terme. Rigoureux, strict.Sons justes à l'oreille (→ Harmonie, cit. 19). || Une voix très juste.Spécialt. || Intervalles justes (consonants).Juste rapport, justes proportions. Équilibre. || Corps (cit. 25) aux justes proportions. Harmonieux, heureux.Qui correspond bien à ce qu'il est sensé exprimer, manifester. || Geste, mouvement, jeu scénique juste. || Un acteur qui cherche le ton juste.
19 Sa lumière (du Titien) est si juste, que, quand on regarde un de ses tableaux et ensuite le ciel, on ne s'aperçoit pas d'avoir passé de l'image à l'objet même.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 175, note 1.
20 Le geste est vrai, juste, actuel surtout; c'est bien ainsi que nous nous levons, que nous nous asseyons, que nous tenons notre chapeau (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, Gavarni.
21 Connaître la valeur juste des mots, dit-il (Lacretelle), est le grand secret de bien écrire. Le mot le plus nu, mis en bonne place, fait bien plus d'effet que le terme rare.
A. Maurois, Études littéraires, Lacretelle, I.
22 J'ai vérifié les devoirs de Marcellin. Les additions sont justes. Les multiplications aussi. Mais il soustrait mal.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 185.
Spécialt. (Après le nom, en épithète). a (V. 1283, Beaumanoir). Vieilli. Qui fonctionne avec exactitude et précision. Exact. || Une balance, une montre juste. || Ce fusil est très juste (Académie).
b (Mil. XVIIe, Rousseau; en parlant d'un son, d'une source sonore). Qui est exactement conforme à ce qu'il doit être (opposé à faux). || Faire accorder un piano qui n'est plus juste. || Voix juste. || Note juste, qui rend exactement le son voulu (→ par métaphore Butin, cit. 4).
23 Tout le monde a une voix quelconque (…) étendue ou restreinte, juste ou fausse, le plus souvent juste et peu étendue (…)
Albert Lavignac, la Musique et les Musiciens, II, p. 63.
5 (1580, Montaigne). Fig. (Le plus souvent après le nom, en épithète). Qui est conforme à la vérité, à la raison, au bon sens. Authentique, exact, logique, raisonnable, rationnel, vrai. || Dire des choses très justes (→ Gobeur, cit. 2). || C'est juste; rien de plus juste. Correct (→ Idée, cit. 37). || Comparaison, image juste. Heureux (→ Amour, cit. 23; fortune, cit. 36). || Observations fines, sensées et justes (→ Assentiment, cit. 8; inintelligence, cit. 1). || La vue d'ensemble (cit. 14) la plus juste. || Se faire, donner une idée juste de… (→ Abus, cit. 5; inédit, cit. 3). || De justes raisons. Pertinent (→ Ingénieux, cit. 3).Impers. || Il est juste de… (et inf.) : il est exact. || Il ne serait pas tout à fait juste de dire… || C'est juste ! : c'est exact.Ellipt.Très juste ! : c'est très exact.
24 L'idée essentielle me paraît juste, incontestable (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, t. I, p. 298.
25 Ce qu'il soutient (Brunetière) n'est pas toujours très juste; mais toujours très solidement établi. Oserait-on dire même : d'autant mieux établi que moins juste.
Gide, Journal, 2 déc. 1942.
26 Aucune force au monde ne peut empêcher une idée juste d'être juste !
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 26.
27 (…) ils (les malades) paraissaient se faire une idée plus juste de leurs intérêts et ils réclamaient d'eux-mêmes ce qui pouvait leur être le plus favorable.
Camus, la Peste, p. 279.
N. m. || Être dans le juste (→ Force, cit. 70).
6 (Mil. XVIIe; personnes; aptitudes, sens). Qui apprécie bien, avec exactitude (les êtres ou les choses). || Un juste appréciateur (cit.). || Avoir (1. Avoir, cit. 25) le coup d'œil, l'oreille juste (→ 1. Faux, cit. 38).Fig. || Esprit juste et carré (cit. 2; → Caractère, cit. 20). || Le sentiment juste du moment opportun (→ Insinuation, cit. 1).
28 (…) mes yeux pour vous sont plus justes que ceux des autres : je pourrais bien vous trouver abattue et fatiguée au travers de leurs approbations.
Mme de Sévigné, 143, 11 mars 1671.
29 Ce n'est point un grand avantage d'avoir l'esprit vif, si on ne l'a juste. La perfection d'une pendule n'est pas d'aller vite, mais d'être réglée.
Vauvenargues, Réflexions et Maximes, 204.
30 Le romantique regarde une armoire à glace et croit que c'est la mer. Le réaliste regarde la mer et croit que c'est une armoire à glace. Mais l'homme qui a l'esprit juste dit, devant la glace : « C'est une armoire à glace » et, devant la mer : « C'est la mer ».
J. Renard, Journal, 5 déc. 1909.
B (V. 1460, Villon; choses). Idée d'insuffisance. (Souvent avec les adv. bien, trop…, la loc. adv. un peu…).
1 (Déb. XVIIe, d'Aubigné). Abstrait. Qui suffit à peine. Court. || Repas trop juste pour dix personnes. || Vous n'aurez que trois minutes pour changer de train : ce sera juste. || C'est tout ce qui lui reste pour finir le mois ? c'est un peu juste. Jeune (I., 11.).
31 Qui veut faire sa dépense juste, la fait étroite et contrainte.
Montaigne, Essais, III, IX.
32 Mme de Chaulnes doit être arrivée hier à Paris; et c'est justement aujourd'hui, ou hier samedi, qu'ils (M. et Mme de Chaulnes) doivent être partis; cela sera bien juste.
Mme de Sévigné, 1210, 28 août 1689.
(Financièrement). || « Les fins de mois sont bien justes » (Camus, in T. L. F.).
(En parlant des personnes). || Être juste, un peu juste : manquer d'argent. || Je suis assez juste en ce moment, je ne pourrai rien vous prêter.
32.1 Ils étaient plutôt justes à ce moment-là (…)
F. Mallet-Joris, le Jeu du souterrain, p. 139.
2 Concret. Trop serré, trop ajusté (vêtement, assemblage, etc.). || Ce pantalon est trop juste.Vx. || Juste à qqn (mod. : pour qqn).
33 Tu n'as qu'un pantalon de nankin fait cette année, ceux de l'année dernière te sont justes (…)
Balzac, les Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 590.
Vx (langue class.). || Un vêtement juste, qui va bien.
N. m. (V. 1155). Vx (langue class.). || Un juste, vêtement (masculin, puis féminin) ajusté (comme le justaucorps). || Le juste à la Figaro, à la Suzanne (par allus. au Mariage de Figaro, acte V), à la mode avant la Révolution.
33.1 Son dos, qu'elle cambrait en se retournant pour regarder narquoisement ses compagnes, fendait l'étoffe de son juste (…)
Barbey d'Aurevilly, Memorandum, 8 oct. 1856.
———
II Adv.
1 (Mil. XVIIe). Avec justesse, exactitude; comme il convient. Justement. || Raisonner, penser juste (→ Habitude, cit. 18). || Voir juste. || Parler juste. Propos (avec à-propos). → Antithèse, cit. 1; hardiesse, cit. 5. || Calculer juste. || Deviner (cit. 3), tomber juste (→ Impair, cit. 2).Chanter juste. || Dire juste, avec un ton et des intonations justes (→ Déclamation, cit. 3). || Acteur qui dit juste.
Avec précision. || Tirer (→ 1. Bas, cit. 61), viser juste. || Peser juste. || Mesurer juste (→ Avoir le compas dans l'œil).Frapper (cit. 19 et 26), toucher juste (→ Hoquet, cit. 6) : atteindre très exactement le but visé, et, au fig., agir ou parler exactement comme il convient.
34 Il faut chercher seulement à penser et à parler juste, sans vouloir amener les autres à notre goût (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 2.
35 Madame de Mortsauf avait vu juste, je lui devais donc tout : pouvoir et richesse, le bonheur et la science (…)
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 910.
36 — Deux cent trente, et soixante-dix, trois cents tout ronds… C'est bien ça, j'avais calculé juste (…)
Zola, la Terre, V, I.
37 Peu porté lui-même au paradoxe — par une sorte de respect filial de la vérité, et aussi par l'habitude professionnelle de penser juste — il ne le détestait pas chez autrui.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, IX, p. 90.
En art. || Tracer, rendre juste. || Jouer, dire juste (au théâtre).
2 (1636). Exactement, précisément.(Spatial). || Juste au coin de la rue (→ Alignement, cit. 1), au-dessus des arbres (→ Face, cit. 60). || Cela s'est passé juste comme il voulait (→ aussi Ébauche, cit. 7). || Projectile reçu juste entre les yeux (→ Cassie, cit.).(Abstrait). || Juste autant d'amour que de vertu… (→ Étonnant, cit. 8).(Temporel). || Il arriva tout juste à ce moment. || Juste pendant cet arrêt (→ 1. Gare, cit. 5). || Juste ce qu'il faut… (→ Charme, cit. 16).
38 — (…) Sa probité ? — Tout juste autant qu'il en faut pour n'être point pendu.
Beaumarchais, le Barbier de Séville, I, 4.
39 (…) il trouve toujours à dire, juste au moment convenable, un mot spirituel et fin.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, XIII
40 (…) les Grecs (…) plaçaient, au contraire, leurs théâtres, juste à l'endroit d'où l'œil pouvait le plus être ému par les perspectives.
Maupassant, la Vie errante, La Sicile.
41 Mais il n'avait d'yeux que pour l'ombre. « Qu'elle est belle sur le mur ! Juste assez étirée, juste comme je l'aimerais… »
Colette, la Chatte, p. 10.
Juste devant, derrière, à côté, au milieu. || Juste dans, sur… || Juste avant, après…
Juste ! (vieilli); tout juste ! : en effet, exactement; c'est bien ça. — ☑ Fam. Tout juste, Auguste.
41.1 — Tiens, je parie que c'est Barbaroux !
— Mademoiselle Frisette !… mademoiselle Frisette !…
— Juste.
E. Labiche, Frisette, 18.
41.2 — Autant l'aider à vider son tonneau, expliquait Pejat, sans ça le vin serait perdu.
— Très juste, Auguste, approuva Talon qui avait l'esprit à la plaisanterie.
René Fallet, les Vieux de la vieille, p. 60.
(Avec le nom d'une heure). || Il est cinq heures juste. 2. Pile.(Plais.).Il est moins juste : c'est l'heure, c'est l'heure ronde.C'était moins juste : il n'était que temps (pour se tirer d'un mauvais pas, d'une difficulté, d'une affaire fâcheusement engagée, etc.).
3 (XIXe; → ci-dessous, cit. 42). D'une manière trop stricte, en quantité à peine suffisante. || Compter, prévoir un peu trop juste.Arriver juste, bien juste, au tout dernier moment. Justesse (de).Son salaire l'empêche juste de crever (cit. 25) de faim. || Cela lui coûte juste la peine de se baisser (cit. 32). Ne (ne… que), seulement. || Rester juste le temps de… || Il partait juste comme vous arriviez. Peine (à peine); venir (de).Bien juste, tout juste. || Savoir tout juste lire (→ Facilité, cit. 10). || Son estomac (cit. 5) est tout juste rassasié. || Il s'est vendu tout juste cinq cents exemplaires, au plus, tout au plus (→ Insuccès, cit. 2). || C'est tout juste passable. Peine (à).
42 (Il) n'eut que le temps tout juste de parer du sabre (…)
A. de Gobineau, Nouvelles asiatiques.
Spécialt. || Cette robe vous habille trop juste, elle est trop étroite, elle vous serre trop.
4 Loc. adv. (Av. 1787). Au juste. Exactement. || Qu'est-ce que c'est au juste que cette histoire ? (cit. 50). || Je n'en sais rien au juste. || Il ne savait pas au juste où… (→ Chanceler, cit. 5; confus, cit. 4).
43 Il y en avait (des chats) toujours une bande, douze, quinze, vingt, on ne savait pas au juste (…)
Zola, la Terre, II, I.
44 Il ne sait même pas au juste si son nom se termine par un d ou par un t…
G. Duhamel, Salavin, Journal, 4 février.
44.1 — Pourquoi allumer aussi ce couloir et pas seulement votre chambre ? — Une habitude que j'ai. Je ne sais pas au juste.
M. Duras, Moderato cantabile, p. 61-62.
Au plus juste : le plus exactement possible, sans dépasser. || Faire des comptes (cit. 15) au plus juste.
(1808; comme juste, 1768, Rousseau). Comme de juste : comme il se doit. Raison (comme de).REM. Cette locution, considérée comme populaire par Littré et condamnée par les puristes, est admise par l'Académie (à l'article De) et consacrée, de nos jours, par l'usage littéraire.
44.2 On racontait qu'en 1814 il avait apporté à Louis XVIII, détalant vers Gand, d'une main la caisse de son arrondissement, et de l'autre un coulis de truffes (…) Louis XVIII avait, comme de juste, pris la caisse sans dire seulement merci.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « À un dîner d'athées ».
45 Mais Christophe se réservait, comme de juste, la plus belle (des marches triomphales).
R. Rolland, Jean-Christophe, L'aube, p. 83.
46 Je dessinais. J'écrivais (…) comme de juste on me flattait.
Cocteau, la Difficulté d'être, p. 46.
CONTR. Absurde, abusif, approximatif, arbitraire, boiteux, calomnieux, criminel, damné, dépravé, déraisonnable, désaccordé, faux, incorrect, inéquitable, inexact, inique, injuste, réprouvé.
DÉR. Justement, justesse. — (Du sens I, B) Justin.
COMP. 1. Ajuster, 2. ajuster, injuste, justaucorps, juste-milieu.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • juste — 1. (ju st ) adj. 1°   Qui est conforme à la justice. Une action juste. •   Leur trahison est juste, et le ciel l autorise, CORN. Cinna, IV, 3. •   On ne voit presque rien de juste ou d injuste qui ne change de qualité en changeant de climat, PASC …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Juste — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Qualité de ce qui est fait en quantité ni insuffisante ni excessive, de manière équilibrée. Qualité de ce qui est conforme à la justice Un… …   Wikipédia en Français

  • Juste — • The name conventionally applied to a family of Italian sculptors, whose real name was Betti, originally from San Martino a Mensola, near Florence Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Juste     Juste …   Catholic encyclopedia

  • juste — Juste, Iustus. Juste, et selon la loy, Legitimus. Il nie qu il soit juste et raisonnable, etc. Negat verum esse. Plus juste et raisonnable, Verius …   Thresor de la langue françoyse

  • juste — justè prv. Justè jùtome jį̇̃ neri̇̀mstant …   Bendrinės lietuvių kalbos žodyno antraštynas

  • Juste — Juste, S. Geronimo de J., Kloster bei Plasencia (s.d.), s. Geronimo 1) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Juste — (spr. schüst ), Théodore, belg. Historiker, geb. 11. Jan. 1818 in Brüssel, gest. daselbst 10. Aug. 1888, Direktor des dortigen Museums für Altertümer und Professor an der Kriegsschule, seit 1856 auch Mitglied der belgischen Akademie,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Juste — Juste, San, ehemal. span. Kloster, s.v.w. Geronimo de San Yuste …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Juste [2] — Juste (spr. schüst), Theod., belg. Geschichtschreiber, geb. 11. Jan. 1818 zu Brüssel, seit 1870 Prof. an der Kriegsschule das., gest. 10. Aug. 1888; schrieb: »Histoire de Belgique« (3 Bde., 5. Aufl. 1894), »Les fondateurs de la monarchie belge«… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Juste —   [ʒyst], Antoine, eigentlich Antonio di Giusto Bẹtti [ dʒusto ], französischer Bildhauer italienischer Herkunft, * Settignano (heute zu Florenz) 1479, ✝ Tours 1. 9. 1519; vermittelte mit seinem Bruder Jean (eigentlich Giovanni di Giusto Betti,… …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.